Vapoter augmente-t-il le risque de symptômes du coronavirus ?

Il n’existe pas encore d’études, mais des rapports démontrent des risques accrus pour les fumeurs de tabac et des dommages aux poumons causés par l’inhalation de e-liquides.

Nous sommes tous terrifiés à l’idée d’attraper le coronavirus. Mais les vapoteurs, comme les fumeurs s’inquiétent encore plus. En effet, ce virus attaque les poumons et légitimement les vapoteurs se demandent si le fait de vapoter n’aggrave pas les symptômes si ils sont atteints du covid-19.

Une population inquiète

Alors que les infections graves dues au coronavirus touchent plus généralement les personnes âgées; les adultes, adolescents et enfants ne sont pas pour autant immunisés contre le virus. Aujourd’hui, certains experts en santé publique s’inquiètent des conséquences terribles que pourrait avoir l’inhalation de vapeurs mélangées au coronavirus.

Certains influenceurs ont ajouté à la panique en suppliant leurs followers d’arrêter de fumer et de vapoter, pensant, à tort ou à raison, que cela aggrave la maladie.

Non seulement les gens s’inquiètent des risques potentiels pour la santé, mais, comme les familles sont confinées ensemble, même les non vapoteurs ou non fumeurs s’inquiètent pour eux-mêmes.

Une nouvelle crainte concernant le vapotage

Ce n’est pas la première fois que l’on entend parler des effets soit disant nocifs du vapotage sur la santé et notamment les effets que cela pourrait avoir sur les poumons. Les craintes liées aux e-cigarettes et au vapotage ont atteint leur paroxysme à l’été et à l’automne 2019, lorsqu’une vague de maladies pulmonaires liées à ces produits, désormais connues sous le nom d’EVALI, s’est étendue aux États-Unis, tuant 68 personnes et en hospitalisant plus de 2 000.

EVALI, symptômes similaires au coronavirus

Beaucoup de ces patients étaient des adolescents en bonne santé qui arrivaient aux urgences avec des symptômes similaires à ceux du Covid-19, notamment l’essoufflement, la fatigue et les douleurs thoraciques. Beaucoup ont fini sous respirateur alors que les médecins avaient du mal à déterminer comment les soigner.

Bien que les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aient finalement établi un lien entre l’EVALI et l’acétate de vitamine E, un ingrédient présent dans certaines formes de THC, les maladies ont entraîné une série d’interdictions par les États et les villes américaines des cigarettes électroniques à la nicotine et des formes aromatisées, et ont poussé le gouvernement fédéral à faire passer l’âge d’achat des produits du tabac de 18 à 21 ans.

Aucune étude sur le lien entre vapotage et coronavirus

Il n’y a pas encore de recherche publiée qui traite spécifiquement du risque sanitaire du Covid-19 sur les vapoteurs, mais il y a des preuves qui démontrent des risques supplémentaires pour les fumeurs de tabac. Les données des Centres chinois de contrôle des maladies montrent que les maladies liées au tabagisme, comme la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), ont augmenté le taux de mortalité des patients atteints de Covid-19.

Une autre étude, publiée dans le European Respiratory Journal, a révélé que les fumeurs présentent des taux plus élevés de l’enzyme ACE2 que le nouveau coronavirus utilise pour pénétrer dans les cellules pulmonaires. Le fait de disposer d’un plus grand nombre de ces points d’entrée pourrait rendre les fumeurs plus sensibles à l’infection.

En outre, plusieurs études antérieures suggèrent que le vapotage affaiblit la réponse immunitaire des poumons et rend l’organisme plus vulnérable à l’infection en général. Pour cette raison, la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis avertit que les vapeurs pourraient causer des problèmes de santé sous-jacents qui compliqueraient les symptômes du coronavirus. Dans la foulée, en octobre 2019, Santé Publique France lance une enquête auprès des médecins afin de détecter une éventuelle épidémie de pneumopathies sévères liées au vapotage.

Une occasion d’arrêter de fumer ?

arrêter de fumer pendant le confinement du coronavirus

Pour les patients atteints de Covid-19, qui sont souvent en détresse respiratoire au moment où ils arrivent à l’hôpital, il se peut que le personnel hospitalier n’ait pas le temps de faire un interrogatoire poussé. Cela signifie que les personnes prises en charge dans des hôpitaux très fréquentés pour des infections possibles au Covid-19 pourraient ne pas dire qu’elles vapotent.

Même si aucune étude ne montre encore de lien entre le tabagisme et les infections à coronavirus, c’est peut-être le bon moment pour les fumeurs de stopper la cigarette. Les personnes dont les poumons sont atteints sont plus susceptibles d’avoir besoin de respirateurs, et avec un équipement aussi important en quantité limitée, toute personne qui arrête de fumer et qui rend moins probable le besoin de ces aides « peut en fait sauver la vie de quelqu’un d’autre ».

Pendant ce temps, les associations de sensibilisation travaillant avec les personnes qui envisagent d’arrêter de fumer sont bien occupées. Le confinement et peut-être la peur engendrée par la pandémie amène plus de gens à vouloir arrêter le tabac qu’en temps normal.

Le coronavirus est une grande source de motivation pour arrêter de fumer pendant cette période aussi inédite qu’inquiétante. Certains fumeurs expliquent qu’ils sont inquiets pour leur santé. D’autres signalent que leur entourage les poussent à arrêter ou que, puisqu’ils sont coincés à la maison, de toute façon, c’est peut-être le bon moment d’essayer.

Conclusion des Darons

Finalement, on ne sait pas si vapoter peut augmenter les symptômes du coronavirus. En revanche, ce qui est prouvé depuis de nombreuses années, c’est que le tabac et les maladies respiratoires ne font pas du tout bon ménage. Il est scientifiquement prouvé qu’arrêter de fumer est bénéfique pour la santé. Par contre, sur le vapotage, tout est toujours aussi flou et le recul n’est certainement pas suffisant pour juger de la dangerosité ou de la sûreté des e-liquides que nous inhalons en vapotant. Quoi qu’il en soit, nous n’avons qu’un seul conseil à vous donner : restez chez vous et stay safe !

Laisser un commentaire

*

code